Aller au contenu principal

Bienvenue

à la Commission suisse pour la conservation des plantes cultivées (CPC)

 

 

Bienvenue

La Commission suisse pour la conservation des plantes cultivées (CPC) 
vous souhaite beaucoup de succès dans vos projets durant cette année.

 

 

FRUCTUS a désigné la poire Schafenbirne du Toggenbourg comme variété fruitière suisse de l'année 2024. Les petites poires turbinées aux sépales rabattus en étoile sont remarquablement jolies (photo en première page).

NEWSLETTER CPC

Printemps 2024

Chers membres et personnes intéressées,

Le premier trimestre de cette année a déjà été riche en événements au sein du réseau PGREL. Nous vous informons sur la journée de présentation des projets PAN d’utilisation durable à l'OFAG ainsi que sur la rencontre du GT Légumes à Changins, sur le site de la banque de gènes.

Comment les connaissances existantes peuvent-elles être sauvegardées à travers le changement de génération ? Notre membre, le jardin botanique d'Erschmatt, a utilisé les possibilités offertes par internet et à réalisé des vidéos.

Il y a aussi du nouveau du côté de la filière d'agronomie de l'HEPIA HES-SO à Genève, qui recherche des entreprises d'accueil pour des stages pré-HES.

Le Parlement européen a voté sur la proposition de la Commission européenne publiée l'été dernier concernant les nouvelles technologies génétiques. La réforme de la législation sur les semences progresse également. Vous en saurez plus en lisant la rubrique «International».

Nous vous souhaitons de belles journées printanières et vous adressons nos meilleures salutations,

Le secrétariat de la CPC

Du côté de la CPC

L'encyclopédie de l'agriculture traditionnelle des Alpes

Le projet Fundus Agri-Cultura Alpina lancé en 2014 par SAVE Foundation a débuté par la collecte des savoirs de l’arc alpin germanophone. La CPC a repris le projet adapté aux régions francophones, en commençant par une recherche de fonds, qui a duré environ deux ans. Le projet a pu enfin démarrer en 2021 et s’est déroulé sur trois ans grâce au soutien des fondations Ernst Göhner, temperatio, Edith Maryon et sur la Croix, mais également de l’OFAG et des cantons de Fribourg et du Valais.

Le but du projet est de répertorier un maximum de connaissances sur des variétés de végétaux cultivés, des races animales, des techniques culturales et des traditions à travers tout l’arc alpin. Des articles ont ainsi vu le jour sur la plateforme Fundus Agri-Cultura Alpina : 278 textes en français ont été mis en ligne et 47 traductions de textes allemands ont également été effectuées (état au 31.12.2023). Ce travail n’aurait pas été possible sans le travail réalisé par les bénévoles et les collaboratrices du programme BNF, que nous remercions chaleureusement. Des thématiques aussi diverses que les variétés fruitières et viticoles de Suisse Romande, les races de mouton des Alpes françaises, l’histoire des céréales dans l’arc alpin, la culture de la lavande, le lien entre la gestion et la biodiversité de prairies, les fours banaux, et la fête fribourgeoise de la Bénichon sont traitées dans ces articles. D’un autre côté, la plateforme a subi de grands changements de divers types avec l’objectif principal de la rendre wiki conforme et surtout facile à utiliser pour le public.

N’hésitez pas à jeter un coup d’œil au site : Fundus Agri-Cultura Alpina.

Nous lançons un appel à collaboration : nous recherchons des contributrices et contributeurs, essentiellement pour les thématiques des cultures et des traditions, par exemple autour des thèmes de la mécanisation agricole ancienne, de la culture du noyer, de la transformation des fruits en vin cuit et fruits secs, de la transformation fromagère à l’alpage… Si vous avez des connaissances sur ces sujets, n’hésitez pas à écrire à agnes.bourqui@cpc-skek.ch

Nous souhaitons au projet de pouvoir se déployer sur les régions alpines italiennes, avec une future phase au cours des prochaines années. Si vous êtes intéressés à vous investir dans un tel projet, merci de nous contacter.

Haut de page

Du côté des membres CPC

Jardin des variétés d'Erschmatt : les vidéos des variétés sont en ligne

Il existe de nombreuses possibilités de sauvegarder le savoir. Dans le projet PAN «Sortenvideos» (06-NAP-O02), le savoir du jardin variétal d'Erschmatt, et en particulier de son fondateur Roni Vonmoos, a été documenté à l'aide du média cinéma.

Les vidéos variétales ont été tournées durant l'été 2022. Entre-temps, le montage vidéo et le sous-titrage ont été achevés et les premiers portraits de plantes sont disponibles en ligne sous forme de courts clips. D'autres vidéos suivront.

Les portraits permettent aux spectateurs et spectatrices de découvrir la diversité des variétés de céréales, de la flore adventice des champs et d'autres plantes. Ils visent à éveiller la curiosité et à inviter les gens à se rendre à Erschmatt pour découvrir toutes ces plantes. Les vidéos documentent les expériences accumulées par Roni Vonmoos-Schaub, qui parle de son travail de longue date. Ses explications sont complétées par des récits de personnes du village et d'autres personnes qui apportent leur point de vue.

A titre d'exemple, voici les vidéos sur la fève et le seigle valaisan:

Les vidéos ont été réalisées par Stephan Hermann, coupdoeil. Le travail a été soutenu par l'Office fédéral de l'agriculture, la loterie romande, le canton du Valais (promotion culturelle) et la commune de Loèche.

Les clips – sous-titrés en français – sont disponibles sous  :
Videoporträts Pflanzen (erschmatt.ch)

Haut de page

Ressources phytogénétiques à l'HEPIA : le programme d'agronomie cherche des entreprises d'accueil

La filière Agronomie de HEPIA est l’unique filière HES en Suisse dédiée au domaine des productions horticoles et des cultures spéciales, à savoir les cultures maraîchères au sol et palissées, sous abris ou plein champ, les cultures fruitières (incluant les petits fruits), les plantes médicinales et aromatiques, les cultures florales, les cultures ornementales et les surfaces engazonnées. Selon la nomenclature suisse, les cultures maraîchères et l’arboriculture fruitière font partie des cultures spéciales (avec la viticulture) et les productions horticoles recouvrent l’ensemble des cultures ornementales et de loisir.

Les aspects en lien avec la conservation et l’utilisation des ressources génétiques sont abordés dans le cadre de plusieurs des disciplines enseignées, notamment la botanique, la génétique, l’amélioration des plantes ou encore les biotechnologies végétales, en particulier la culture in vitro végétale. Par ailleurs, de nombreux travaux de bachelor sont effectués sur les plantes cultivées traditionnelles, notamment des variétés du patrimoine légumiers genevois, tels le Chou à pied court de Plainpalais, l’Oignon rouge de Genève ou encore le Poireau Dubouchet, par exemple.

Le profilage génétique de la Petite Poire à Grappe a été réalisé dans le cadre d’un travail de bachelor pour l’Association AOP Poire à Botzi. Un travail similaire a été réalisé sous mandat de l’association AOP Bérudge pour les variétés de prunes considérées pour la distillation de la Bérudge. Parallèlement, un projet important, soutenu par le canton de Genève et la Confédération, a été consacré à la caractérisation génétique de l’Artichaut violet de Plainpalais, à sa multiplication et conservation in vitro, ainsi qu’à l’étude approfondie de son potentiel agronomique et de ses qualités organoleptiques.

 

La HEPIA travaille également à la sélection et à la mise culture d’espèces encore en phase de domestication, telle l’absinthe (Artemisiaabsinthium), par exemple. Dans ce cadre, nous réalisons l’étude de la variabilité génétique offert par l’espèce, notamment en ce qui concerne sa composition phytochimiques.

Comme les membres de la CPC agissent dans le vaste champ des cultures spéciales et horticoles, la HEPIA serait ravis d’étendre son réseau d’entreprises hôtes pour les stages pré-HES en intégrant les membres de la CPC, de toute la Suisse, qui le désirent.

Contact et plus d’informations:

François Lefort, responsable de la filière, francois.lefort@hesge.ch

Maxime Olivier, responsable des stages pré-HES

Filière Agronomie: https://www.hesge.ch/hepia/bachelor/agronomie
Groupe Plantes et Pathogènes: https://www.hesge.ch/hepia/groupe/plantes-pathogenes
Groupe Sols et Substrats: https://www.hesge.ch/hepia/groupe/sols-substrats
Groupe Entomologie et agroécologie: https://www.hesge.ch/hepia/groupe/entomologie-agroecologie

Haut de page

National

Journée de présentation des projets PAN-RPGAA d’utilisation durable

Cette journée a eu lieu le 13 février 2024 à l'OFAG à Berne. Lancé l'année dernière en tant qu'essai pilote visant à simplifier le rapport annuel, ce format a suscité cette année encore un grand intérêt de la part des preneurs de projets PAN.

Plus de vingt projets PAN sur l'utilisation durable ont été présentés dans de brefs exposés et sur des posters. Les participants aux projets ont profité des pauses et du repas de midi pour discuter plus en détail des projets et des questions en suspens. La communauté du PAN-RPGAA a apprécié de recevoir de l'OFAG cette plate-forme d'échange de connaissances et d'expériences pratiques. L'écho de la manifestation a été tout à fait positif.

 

La seule ombre au tableau a été l'annonce surprise de Markus Hardegger qu'il quittait son poste de responsable du secteur Ressources génétiques de l'OFAG, qu'il occupait depuis de nombreuses années, à la fin janvier 2024. «Nous avons accompli beaucoup de choses», a-t-il constaté et a remercié les participants au projet «pour le chemin que nous avons parcouru ensemble». Les personnes présentes lui ont retourné ses remerciements et ont exprimé leur appréciation pour son grand engagement en faveur du PAN-RPGAA.

Par la suite, l'OFAG a informé que Sabine Vögeli, l'actuelle suppléante de l'unité, a repris la direction ad interim. Le poste a été mis au concours.

Plus d’informations :
Présentations de la journée des projets PAN-RPGAA 2024
PGREL-NIS

 

Haut de page

Nouvelles du groupe de travail légumes du PAN

Le 18 janvier 2024, la séance de multiplication du GT légumes s'est tenue à Agroscope Changins, sur le site de la banque de gènes nationale. Cette réunion a permis un échange entre la banque de gènes, l'OFAG et les organisations multiplicatrices de semences, qui assurent ensemble la conservation des variétés traditionnelles de légumes. La banque de gènes détermine chaque année les espèces et les accessions qui doivent être multipliées et Robert Zollinger de Hortiplus assure la coordination de la multiplication.

Les membres du groupe de travail ont pu faire le bilan d'une année 2023 globalement bonne, avec de nombreuses multiplications réussies. Le service de coordination a également tiré un bilan positif : il a toujours reçu les semences multipliées en quantité suffisante et avec un bon pouvoir germinatif.

Sur la base des expériences faites et des réactions reçues, le service de coordination a soumis quelques points à la discussion. Il a notamment été question du souhait des organisations de multiplication que les semences soient soumises à un test de germination avant de leur être envoyées. Par ailleurs, la gestion des accessions difficiles à multiplier a été discutée. A l'avenir, l'OFAG rémunérera les pré-multiplications de cultures difficiles à multiplier.

 

Après la séance, Beate Schierscher-Viret d'Agroscope a fait visiter au groupe les locaux de la banque de gènes et a donné un aperçu des multiples activités menées par les deux employés actuels. La banque de gènes veille à ce que toutes les variétés stockées soient régulièrement multipliées et conservent ainsi leur capacité de germination. Chaque année, environ 1000 variétés de céréales sont multipliées en plein champ à Changins. Elles sont semées mécaniquement, nettoyées des plantes non typiques de la variété, protégées par des filets à oiseaux et finalement récoltées à la main, suspendues dans des sacs en coton pour le séchage, battues, emballées et stockées. Une tâche importante consiste en la documentation sur la base de données PGREL-NIS, mais aussi de manière analogique : dans l'herbier, 4 épis de chaque accession (pour le maïs, 2 épis) sont stockés. Une autre tâche exigeante est l'assainissement des haricots infectés par un virus.

Les multiplicateurs ont apprécié le fait de combiner la réunion avec une visite, raison pour laquelle l'OFAG a l'intention d'organiser à l'avenir des réunions chez les organisations de multiplication.

Haut de page

International

Parlement européen en faveur de la déréglementation des nouvelles technologies génétiques

Le 7 février 2024, les membres du Parlement européen se sont prononcés en faveur d'une déréglementation des plantes issues des nouvelles technologies génétiques (NTG). A l'avenir, les plantes modifiées par les NGT seraient considérées comme équivalentes à celles issues de la sélection conventionnelle. Contrairement au projet de loi, le Parlement européen s'est prononcé en faveur d'un étiquetage et d'une traçabilité obligatoires pour les NTG et d'une interdiction des brevets sur les plantes et le matériel végétal NTG.

Diverses organisations à but non lucratif sont critiques à l'égard du projet. Elles se sont montrées peu satisfaites du résultat du vote. Une de leurs critiques est que la dissémination de plantes NTG entraînerait des contaminations, ce qui menacerait gravement l'agriculture sans OGM.

Les critiques considèrent comme un signal positif le fait que le projet soit amélioré au niveau de l'étiquetage. En ce qui concerne le brevetage, ils soulignent en revanche que la décision des députés ne résout pas le problème. Le Parlement européen n'a aucune influence sur la Convention européenne sur les brevets, selon laquelle les plantes NTG sont brevetables. Les ONG estiment donc que la déréglementation des NTG risque de conduire à une monopolisation du marché des semences par les grands groupes au moyen de brevets.

La prochaine étape est la prise de position du Conseil des ministres de l'agriculture. Ensuite, le nouveau cadre législatif sera négocié dans le cadre du trilogue, à partir des propositions de la Commission européenne, du vote du Parlement européen et de la position des États membres.

Plus d'informations:

Communiqué de presse du Parlement européen : Nouvelles techniques génomiques et transition écologique des agriculteurs

ARC2020: «Parliament greenlights plans to loosen EU rules on new GMOs – but with key conditions»

BUND: «Neue Gentechnik: Europaparlament stimmt für weniger Prüfung und weniger Erkennbarkeit von gentechnisch veränderten Organismen»

GLOBAL 2000: «EU-Abstimmung zu Neuer Gentechnik»

POLLINIS : «Nouveaux OGM : le Parlement européen refuse d’évaluer leurs risques»

Réseau Semences Paysannes : «Nouveaux OGM : un trimestre riche en rebondissements»

Haut de page

Réforme du droit des semences : les commissions de l'UE corrigent la proposition de loi

Mi-mars, la commission de l'environnement et la commission de l'agriculture du Parlement européen ont voté sur la réforme de la législation européenne sur les semences. L'organisation autrichienne de conservation ARCHE NOAH s'est montrée satisfaite: les deux votes apporteraient «des améliorations substantielles à la proposition de la Commission européenne». Les deux commissions se sont prononcées pour que les organisations de conservation et les banques de gènes puissent transmettre des semences aux agriculteurs et aux jardiniers amateurs et pour que les agriculteurs puissent vendre leurs propres semences et plants.

Le Parlement européen votera en plénière sur la proposition le 24 ou le 25 avril.

Plus d'informations :

Communiqués de presse ARCHE NOAH : 11 mars 2024 / 19 mars 2024.

Tutoriel sur la commercialisation du MHB dans l'UE

Depuis 2022, il est autorisé dans l'UE de commercialiser des semences issues de «matériel hétérogène biologique» (MHB). Le portail «Organic Farm Knowledge» met à disposition une vidéo de 12 minutes qui explique la nouvelle réglementation et les points à prendre en compte lors de l'entrée sur le marché.

 

Le tutoriel comprend les sujets suivants :

1. définition, 2. conditions de commercialisation, 3. description et notification, 4. techniques d'élevage ou de production, 5. normes de qualité, 6. étiquetage et emballage, 7. traçabilité 8. contrôles, 9. maintien, 10. entrée dans une base de données.

Plus d’informations (en anglais avec sous-titres en allemand): Plattform Organic Farmknowledge

 

Haut de page

[Translate to French:]

Visitez la journée portes ouvertes de Zollinger…

Depuis 2012, une quarantaine de variétés…

Tous les jeudis de juillet, le jardin des variétés…

Depuis 40 ans, la gzpk crée et préserve la…

VOIR PLUS D'ÉVÉNEMENTS