CPC-SKEK

NEWSLETTER CPC

Printemps 2021

Chers membres de la CPC et intéressés,

Nous espérions sincèrement vous annoncer la reprise définitive des évènements dès le mois de mars, mais la situation nous demande encore d’être prudents et patients.

Nous vous communiquons donc les informations sur nos trois évènements 2021, sous réserve de modification : l’assemblée générale au printemps, l’excursion d’été sur les plantes médicinales fin juin et le congrès RPGAA qui aura lieu le 25 novembre (au lieu du 18.11).

La loi sur les semences est sujette à une nouvelle réforme au sein de l'Union Européenne. Découvrez ici les dernières nouvelles.

Nous vous souhaitons une belle suite de printemps, ainsi qu'une bonne lecture.

Le bureau de la CPC

Du côté de la CPC

Assemblée générale de la CPC 2021

La date de notre prochaine assemblée générale a été fixée au 4 mai et elle aura lieu au Château de Prangins  sous réserve de modification en raison des mesures anti-Covid19. Dans le cas où l’assemblée ne pourrait pas avoir lieu sur place, elle sera organisée en ligne (avec envoi au préalable de tous les documents). Les membres recevront toutes les informations à ce sujet en avril. 

To top

Excursion CPC autour des plantes médicinales et aromatiques le 24 juin 2021

Notre excursion 2020 devait nous conduire à la découverte de la culture des plantes médicinales et elle a dû être reportée. Nous ne désespérons tout de même pas et nous vous proposons de la réaliser cette année, le 24 juin.

L’excursion devrait se dérouler sur une journée et aura lieu exclusivement à l’extérieur, dans les champs de Hortus Officinarum et dans le jardin du Goetheanum à Arlesheim. La visite des cultures de Weleda est également prévue. Le programme sera adapté en fonction des mesures Covid19 en vigueur ; il sera publié en mai sur notre site internet.

To top

Congrès-RPGAA 2021 "Richesse variétale pour une agriculture diversifiée"

Notre prochain congrès aura lieu à l'Inforama Rütti le 25 novembre (au lieu du 18.11.) - sous réserve de modification en raison des mesures anti-Covid19. Le thème est celui de l'agrobiodiversité et le programme est en cours d'adaptation.

En guise d'introduction au sujet, nous mettons à disposition ci-dessous les vidéos de présentation de deux fermes qui soutiennent l'agrobiodiversité dans leur exploitation; l'une se trouve en Thurgovie et l'autre dans le canton de Fribourg. Les vidéos sont disponibles en français ou sous-titrées en français.

To top

Quelles sont les implications de Corona dans notre secteur

La CPC s’est interrogée sur les implications que la situation particulière Covid-19, que nous vivons depuis mars 2020, aurait sur les acteurs de la conservation et de l’utilisation durable des RPGAA, sur leurs activités et l’accès à la diversité. Un sondage a débuté en automne 2020 et a pris fin en février 2021. Les résultats, recueillis auprès de 31 membres sont en cours d'analyse. Le rapport sera présenté dans la prochaine newsletter.

To top

Du coté des membres CPC

La plus grande collection de fruitiers sauvages en Europe

L'automne dernier, SAVE Foundation a ouvert la plus grande collection de fruitiers sauvages d'Europe à Mogelsberg, dans le canton de Saint-Gall. Environ 250 espèces et 1200 variétés ont été plantées sur un hectare. Une abondance qui n'est dépassée que par les 286 espèces et 2124 variétés répertoriées sur le site d'information wildobst.info.

Si les visiteurs souhaitent en savoir plus sur une variété de fruit sauvage de la collection, ils peuvent accéder aux informations de base sur le site web en utilisant un code QR.

C'est l'endroit idéal pour se promener et apprécier la splendeur des formes et des couleurs de la diversité génétique et découvrir de nouvelles variétés et espèces.

Sources:

To top

National

8ème Journée nationale des grandes cultures: Le steak de demain viendra-t’il des champs ?

La journée s’est tenue en ligne le 14 janvier et s'est concentrée sur la culture et la commercialisation de sources de protéines végétales en Suisse. Les orateurs issus de la sélection, de la production et des études de marché ont donné un aperçu global de la production et de la commercialisation des sources de protéines végétales en Suisse.

Agata Leska, spécialisée dans la sélection des pois protéagineux pour Getreidezüchtung Peter Kunz (GZPK), estime que le caractère sensible des légumineuses peut être compensé par des formes de culture alternatives telles que les cultures mixtes. Celles-ci augmentent la résistance des plantes et la fiabilité des cultures. Malgré ces difficultés, les légumineuses sont de plus en plus cultivées dans la région de l'UE.

Julien Bugnon de Dicifood, a complété ces informations par son expérience pratique de la culture et la commercialisation des pois chiches. Le climat suisse rend la culture des pois chiches difficile mais malgré la difficulté, il produit cette légumineuse avec succès et arrive à assurer la forte demande.

Dr. Christoph Denkel, professeur de technologie alimentaire à la Haute école bernoise, a soulevé des questions cruciales pour l'expansion de la production de substituts de produits animaux à base de plantes. Par exemple, il est impératif pour les producteurs de savoir pour quels produits (viande, fromage, poisson,...) le consommateur souhaite un produit végétal de substitution; quels groupes cibles doivent être visés (flexitariens, végétariens, végétaliens,...) ; et quelles demande existe pour ces produits de substitution.

La présentation finale a été donnée par Dr. Michael Siegrist, professeur de l'ETHZ sur le comportement des consommateurs. Il a présenté les raisons pour lesquelles les gens s'abstiennent de consommer de la viande. Il est arrivé à la conclusion que les gens sont conservateurs dans leurs habitudes alimentaires et cela détermine leurs choix alimentaires, comme de manger de la viande.

Les présentations de la journée sont disponibles le lien suivant:
http://www.pag-ch.ch/qui-sommes-nous/jour-nat-grandes-cultures/

To top

International

Réforme du droit des semences dans l’Union européenne

Seed Policy Workshop d’Arche Noah

Les 29 et 30 janvier, le « Seed Policy Workshop » organisé par l'association autrichienne Arche Noah s'est déroulé en ligne. La nouvelle réforme de la législation européenne dans le domaine de la commercialisation des semences est prévue cette année. Une quarantaine de participants de toute l’Europe, a participé activement aux journées et représentaient des sélectionneurs, des producteurs de semences, des agriculteurs et maraîchers, horticulteurs et des organisations non gouvernementales. Les aspects techniques du droit européen ont été présentés par Fulya Batur, fondatrice de la société de conseil Kybele, spécialisée en droit international dans le domaine des semences et de la biodiversité. L'objectif de l'atelier était de discuter de la prochaine réforme de la législation européenne sur les semences avec différents acteurs du secteur de l'agrobiodiversité. Afin d'approfondir la compréhension du fonctionnement du droit communautaire, les différents systèmes juridiques nationaux en matière de commercialisation des semences ont été mis en évidence. Entre les présentations, les participants étaient sollicités dans des discussions en petits groupes. Les connaissances acquises lors de ces discussions ont été recueillies et résumées par les organisateurs d'Arche Noah. À l'issue de l'atelier, un rapport a été remis qui reflète une perspective commune et synthétisée des différentes parties prenantes sur la réforme de la législation relative aux semences. En guise de dernière étape, l'Arche Noah soumettra ce rapport à la Commission européenne en avril. Cela devrait garantir que l'agrobiodiversité bénéficie également de la nouvelle législation sur la commercialisation des semences.

État actuel de la réforme

Pour la Commission européenne, la société ICF-Consulting réalise actuellement une étude sur les besoins et les options de changement du statu quo par la réforme de la loi sur les semences. Les résultats devraient être publiés en avril. Si tout se déroule comme prévu, une première proposition législative sera présentée en automne. Les négociations au sein du Conseil européen et de la Commission européenne devraient commencer fin 2021- début 2022.

Exemption pour "le matériel écologique hétérogène"

Indépendamment de la réforme proprement dite, les directives européennes sur la commercialisation des semences feront l'objet d'une modification supplémentaire en 2022, avec l’ajout du concept de "matériel écologique hétérogène". Ce matériel présente des caractéristiques phénotypiques communes ; il est caractérisé par un degré élevé de diversité génétique et phénotypique des unités individuelles de reproduction" ; et ce n'est pas une variété. L'amendement prévoit une dérogation pour ce matériel, qui permet une commercialisation dans toute l'UE sans restriction de quantité. En outre, l'approbation traditionnelle n'est plus nécessaire : il doit seulement être notifié à l'autorité compétente avant la mise sur le marché.

Selon Susanne Gura du Dachverband für Kulturpflanzen- und Nutztiervielfalt en Allemagne, ce changement n'offre toutefois aucun avantage. Au contraire, il implique une grosse charge de travail administratif supplémentaire pour chaque variété annuellement.

 

Plus d’information sur le droit des semences et la réforme dans l’EU:

To top

Dynaversity et la conservation pour tous !

Les banques de semences communautaires (BSC) sont totalement indépendantes de la bonne volonté des institutions politiques. Elles sont organisées individuellement par les acteurs locaux et constituent un moyen simple et efficace pour la conservation des variétés rares.

Dans le cadre du projet DYNAVERSITY, deux manuels ont été élaborés pour faciliter la création et la gestion de telles banques de semences communautaires. Ces deux documents sont disponibles gratuitement et peuvent être téléchargés à partir des liens suivants :

Le projet DYNAVERSITY:

To top

Symposium FAO: Consultation technique sur la conservation in situ et la gestion on-farm des RPGAA

L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture et le Global Crop Diversity Trust organisent conjointement un symposium de deux jours. Les experts techniques et les parties prenantes travaillant dans le domaine des ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture (RPGAA), tant au niveau de la conservation que de l'utilisation, se réuniront.

Le symposium vise à favoriser les synergies, à faire le point sur l'état actuel des connaissances et à créer des cadres appropriés pour la conservation in situ et la gestion des RPGAA par les exploitations agricoles. Il offre un forum ouvert pour l'échange d'informations et d'expériences entre experts, praticiens et autres parties prenantes, qui renforce et soutient les efforts actuels de conservation et d'utilisation durable de la diversité des cultures.

Le symposium aura lieu les 29 et 30 mars et sera traduit simultanément en français et en allemand. La participation est gratuite.

Vous pouvez vous inscrire ici:
https://fao.zoom.us/meeting/register/tJ0lc-6sqToiHNGHjfUEnT4QVIFHPf3WPkoC

Vous trouverez le programme et plus d'informations ici:
Programme Symposium FAO
Invitation Symposium FAO

To top

Pétition autrichienne pour l'agrobiodiversité

L'association autrichienne Arche Noah s'engage pour la conservation de la diversité des cultures et des semences. Au début 2021, elle a présenté aux ministres responsables du gouvernement de l'État autrichien la pétition "Protéger la diversité, récolter la santé" pour laquelle elle a récolté 25.000 signatures. Les partisans de la pétition demandent que la diversité des cultures et des semences soit ancrée dans la stratégie autrichienne de la biodiversité pour 2030 et réclament un plan d'action concret pour sa protection.

Comme les domaines de la diversité des cultures et des semences sont répartis entre les ministères de l'agriculture et de l'environnement, Arche Noah a présenté la pétition à la ministre de l'environnement, Leonore Gewesseler, et à la ministre de l'agriculture, Elisabeth Köstinger. Selon son communiqué de presse, Arche Noah espère également que le ministre de l'agriculture apportera la reconnaissance de la valeur essentielle de l'agrobiodiversité dans la prochaine réforme de la législation européenne sur les semences.

Sources:

To top

Demande de moratoire sur les accords de brevets

L'organisation NO PATENTS ON SEEDS ! demande dans une pétition un moratoire sur les brevets sur les plantes et les animaux.

Bien que l'Office européen des brevets (OEB) ait décidé d'interdire le brevetage des plantes et des animaux issus de la sélection conventionnelle, des brevets sont encore accordés pour la sélection par mutation aléatoire. La raison en est l'absence d'une limite juridique clairement définie pour les procédés de génie génétique brevetables.

Plus vite cette lacune sera comblée, moins de plantes et d'animaux seront couverts par des brevets. Afin de donner aux Etats membres de l'OEB le temps nécessaire pour trouver une solution, NO PATENS ON SEEDS ! demande dans sa pétition un moratoire immédiat sur les accords de brevets sur les plantes et les animaux.

 

Si vous souhaitez soutenir la pétition contre les brevets sur les semences et les animaux de ferme, vous trouverez les informations nécessaires ici.

To top