CPC-SKEK

NEWSLETTER CPC

Eté 2018

Chers abonnées et abonnés,

Récemment ont eu lieu des modifications importantes concernant deux ordonnances de l’EU (Ordonnance Bio et sur la protection des données). Vous les trouvez relatées dans cette feuille d’information ainsi que des nouvelles au nuveau national: la digitalisation de l'agriculture et les nouvelles techniques de sélection. Aussi, nous vous livrons les premières informations sur le prochain congrès RPGAA.

Nous vous souhaitons une excellente lecture et un bel été.

Le bureau CPC

Du côté de la CPC

Modification de la Loi sur la protection des données: conséquences directes aussi en Suisse

La nouvelle Ordonnance sur la protection des données est entrée en vigueur le 25 mai 2018 dans toute l'EU. Ce texte a des répercussions directes sur les entreprises en Suisse et vous trouvez des outils pratiques disponibles en ligne ici

En ce qui concerne le réseau de la CPC, nous utilisons uniquement les adresses emails de nos contacts pour l’envoi de la newsletter et ne transmettons jamais de données sans l’autorisation des personnes concernées. Si un contact souhaite se désabonner de la newsletter, il peut le faire à tout moment sur www.cpc-skek.ch

Bases légales

Protection des données - Suisse

Protection des données - International

To top

Assemblée générale à l'Arboretum d'Aubonne

L’Arboretum d’Aubonne a accueilli l’assemblée générale de la CPC, à laquelle une vingtaine de personnes a pris part. A cette occasion, deux nouveaux membres sont entrés dans le réseau, sous les applaudissements de l'assemblée : Realisation Schmid et Hortiplus.

Le bureau Realisation Schmid mène des projets dans les domaines de l'agriculture, l'alimentation, l'horticulture et collabore en ce moment sur un projet PAN d'inventarisation des pêchers de vigne au niveau national. Hortiplus conseille et promeut l'utilisation et la sélection de légumes traditionnels par les jardins communautaires urbains et coordonne un projet PAN de multiplication de semence avec la banque de gènes de Changins.

Le bilan des activités du bureau durant l'année 2017 est positif et le rapport annuel est disponible ici.

Après une délicieuse fondue accompagnée d'un vin de la région, le directeur de l'Arboretum Pascal Sigg a conduit l'assemblée pour une visite du site.

L'Arboretum est unique en Suisse. Il accueille 3'000 espèces d'arbres de chaque régions du monde et deux vergers fruitiers datant de 1975, que l'on doit grâce au fameux pomologue Roger Corbaz. Le „Verger d’autrefois“ fait partie d'un projet de conservation du PAN RPGAA et abrite des varitété haute-tige, anciennes et régionales (fruits à noyaux et pépins) comme la Poire à Botzi, la Sept en Gueule et la Api étoilé. Mais on y trouve aussi des collections de noyers.

Plus d'information:

www.arboretum.ch/

Realisation Schmid

Hortiplus GmbH

www.bdn.ch/pan/

To top

Excursion d'été chez ProSpecieRara

ProSpecieRara nous a accueilli le 5 juin à son siège principal à Bâle pour une excursion à laquelle presque 30 personnes ont participé. Ce fut une journée très réussie!

Le matin fut consacré à diverses présentations sur les thèmes de prédilections de ProSpecieRara, dont le travail de conservation de races anciennes d'animaux. Dans l'après-midi, nous avons pu visiter les différentes collections végétales et les animaux en lien avec les présentations de la matinée, abrités dans les jardins de la Fondation Merian. Aussi, l'incontournable visite de la bibliothèque de semences de ProSpecieRara qui possède tout l'assortiment de légumes et de plantes ornementales, sous un climat contrôlé.

Plus d'information:

https://www.prospecierara.ch/fr/home

To top

Congrès RPGAA 2018: Les anciennes variétés sont-elles fit pour le futur?

Le prochain congrès RPGAA traitera des bonnes capacités des anciennes variétés (résistance aux maladies) et de leur potentiel pour la culture et la production. 

Au programme, des présentations et des ateliers durant lesquels des aspects dégustatifs de différentes plantes seront expliqués par une experte de la Haute école d'agronomie de Zollikofen. Des dégustations auront lieu. Le programme est en préparation.

Notez déjà la date: jeudi le 15 novembre 2018 à Zollikofen.

To top

La CPC sur LinkedIn

La CPC a fait ses premiers pas sur les médias sociaux avec le réseau professionnel LinkedIn. L’objectif étant de se mettre en réseau avec le plus de membres possible également sur la toile. De plus, nous souhaitons augmenter notre visibilité et LinkedIn semble être un bon outil pour faire connaître nos priorités et poster des actualités.

Vous êtes aussi sur LinkedIn ? Alors, suivez-nous sur :

https://www.linkedin.com/company/25038560/

To top

Nouvelles du groupe de travail sur les arbres fruitiers

Le PAN RPGAA existe depuis une vingtaine d'année et le retour du groupe de travail fruits est plutôt positif. S'il reste encore des questions en suspens, l' aspect de l'utilisation durable de ces ressources a gagné du terrain et le travail de conservation a bien progressé. 

L'OFAG souhaite collaborer à l'avenir avec les offices homologues des pays voisins. Elle a commencé à tisser des liens avec l'Allemagne, en la personne de Mme Dr. Monika Höfer du Julius Kühn-Institut, l'institut de recherche national sur les plantes cultivées, qui a été invitée à venir se présenter en Suisse au printemps 2018, lors de deux séances du PAN (séances petits fruits et fruits), organisées successivement. Dans un futur proche, l'OFAG souhaite nouer des contacts avec la France, l'Autriche et l'Italie.

On soulignera une différence très importante entre l'Allemagne et la Suisse dans le travail de conservation des RPGAA. En Allemagne, cette priorité n'est pas soutenue financièrement par l'Etat, dans le cadre d'un projet national. Mais ce sont les multiples organisations, associations et les Länder, puissants en Allemagne, qui relèvent les défis avec leurs propres moyens.

Plus d'information

www.bdn.ch

http://www.deutsche-genbank-obst.de/

National

Nouvelles techniques de sélection: rapport et pétition

La question des nouvelles technologies appliquées à la sélection végétale (ou animale d’ailleurs), comme l’édition du génome, est toujours d’actualité. L’OFAG et l’OFEV ont envoyé, au début de l’année, une lettre contenant les grandes lignes comme résultat des workshops qui ont eu lieu en automne 2017 (cf. newsletter précédente).

Jusqu’à présent, il n’y a eu encore aucune décision prise, ni du côté du conseil fédéral, ni du côté de la Commission européenne. Selon des informations récoltées auprès d’un expert à l’OFAG, on devrait probablement en savoir plus en Europe avant l’été avec une décision de la Cours européenne de justice.

La question de ces nouvelles techniques est complexe, car, comme il en ressort des workshops, la traçabilité de ces produits peut s’avérer très difficile. Mais la discussion Suisse ne porte pas sur ces (importants) détails pour le moment.

Toutefois, les ONG environnementales, qui se positionnent très clairement contre l’utilisation de ces techniques, ont créé une pétition et récoltent encore des signatures. (http://stop-nouveaux-ogm.ch/fr/signer-la-petition)

Plus d'information:

Consultation

Rapport des workshops

Pétition

To top

La digitalisation de l'agriculture en marche

La digitalisation, en cours au niveau mondial, va modifier considérablement l'agriculture et la filière alimentaire ces prochaines années. Les technologies digitales et leurs applications pourraient avoir le potentiel de nous aider à produire plus en étant moins polluant, d'augmenter l'efficience des ressources et peut-être même la qualité des produits. Avec le "Smart Farming" il est possible par exemple, grâce à un système de capteurs de mouvements, de détecter plus rapidement les maladies chez les vaches, ou encore à l'aide d'images satellites prises par des drones, de mieux gérer l'utilisation de l'eau et des insecticides.

L'utilisation des données dans le domaine de l'agriculture et de l'alimentation est une question centrale et doit être réglée. Pour ce faire, l'OFAG a lancé la Stratégie "Suisse numérique" en 2016, qui vise à accompagner les changements de structures induits par la numérisation. Les principes généraux sur le traitement des données ont été inscrits dans une Charte au début de l'année, et constitue le point de départ de la mise en oeuvre de la Stratégie.   

Plus d'information:

https://www.blw.admin.ch/blw/fr/home/politik/digitalisierung.html

Smart Farming

To top

Ordonnance Bio de l'EU: nouvelle chance pour la diversité

Le projet de nouvelle Ordonnance sur l'agriculture biologique a été ratifié en avril 2018 et entrera en vigueur en janvier 2021. Dans le nouveau règlement, deux catégories supplémentaires, en ce qui concerne les semences, ont été ajoutées et concernent les variétés et l'accès aux variétés.

Jusqu'à présent, les variétés traditionnelles ne pouvaient pas être commercialisées, ou alors seulement dans des marchés de niche et avec des contraintes burocratiques élevées, pour des raisons d'hétérogénéités génétique et phénotypique. Dans la nouvelle Loi, cette contrainte est levée pour la branche Bio et les sélectionneurs et distributeurs doivent informer les autorités compétentes sur le matériel hétérogène. La commercialisation de semences Bio devrait, à l'avenir, être largement allégée.  

De plus, l'accès aux variétés sélectionnées pour la production biologique sera aussi facilité. Il devrait s'ensuivre une utilisation plus large du matériel Bio par les agriculteurs Bio et par là l'offre devrait grandir sur les marchés.

Pour terminer, l'Ordonnance règle que les états signataires ont le devoir de mettre des semences biologiques à disposition dans leurs banques de gènes.   L'information sur la disponibilité de semence biologique devrait ainsi gagner en transparence. 

Selon Arche Noah, la nouvelle Ordonnance Bio de l'EU est une chance pour la diversité des plantes cultivées et des anciennes variétés, en particulier pour les légumes et les céréales.

Plus d'information:

Factsheet: europa.eu/rapid/press-release_MEMO-17-4686_de.pdf

Article d'Arche Noah: www.arche-noah.at/politik/eu-bio-verordnung

To top

La pollinisation par les abeilles améliore le goût et la qualité des fraises

Plusieurs variantes de pollinisation des fleurs ont été comparées chez les fraisiers par l’université de Göttingen : par le vent, par les insectes et avec les mains (autopollisation) en plein champs.

Les résultats sont surprenants. L'autopollinisation a donné des fruits de petite taille et malformés à un taux de 90%. De plus, ils montrent une fermeté sur une période plus courte, et donc une durée d’exposition sur les étals plus courte aussi. Les fleurs pollinisées par les insectes ont développés des fruits bien formés, gros et avec un ratio sucre/acidité spécifique à l’espèce. Les chercheurs ont pu montrer que la pollinisation régulière par les insectes conduit à une hausse non négligeable de la production de phytohormone Indol-3-acide acétique, fondamental dans le développement des fraises et d’autres fruits.

Plus d'information:

Wietzke, Alexander et al., 2018. Insect pollination as a key factor for strawberry physiology and marketable fruit quality. AGEE 258, 197-204. https://doi.org/10.1016/j.agee.2018.01.036

To top

Rencontre du Conseil mondial de la biodiversité (IPBES)

Lors de cette rencontre du 18-24 mars 2018, le Conseil IPBES (Intergovernmental Science-Policy Platform on Biodiversity and Ecosystem Services) a adopté le rapport sur la situation en Europe et en Asie centrale, ainsi qu'en Afrique et en Amérique. 750 représentants de plus de 80 pays membres y ont participé. Vers le rapport

L’IPBES a été créée en 2012, dans le but de mettre en évidence la corrélation entre la protection de la nature et les avantages qu'en tire l'espèce humaine. Elle entend renforcer le soutien accordé à la protection de la biodiversité par les acteurs politiques internationaux.

Plus d'Information

https://www.ipbes.net/

To top