CPC-SKEK

NEWSLETTER CPC

Eté 2-2018

Chers abonnées et abonnés,

Récemment la Cour de justice européenne a rendu une décision très attendue concernant la règlementation des nouvelles techniques de sélection et nous vous en faisons le compte rendu ci-dessous. Vous trouverez aussi des nouvelles du réseau RPGAA et de la marche vers la digitalisation de l’agriculture.

Nous vous souhaitons une très bonne lecture et une excellente fin d'été.

Le bureau CPC

Du côté de la CPC

Nouvelles du prochain congrès RPGAA “Les anciennes variétés sont-elles fit pour le futur?”

Comme annoncé précédemment, die nächste Fachtagung PGREL wird sich mit Fähigkeiten der alten Sorten und ihr Potenzial für den Anbau sowie für die Produktion beschäftigen und findet am Donnerstag, den 15. November 2018 in Zollikofen statt.

Le programme est presque terminé et il sera mis en ligne courant septembre sur notre site internet. A ce moment, vous aurez également l’occasion de vous inscrire, aussi en ligne. Voici le lien vers la page du congrès : www.cpc-skek.ch/fr/congres-annuel/congres-2018.html

Vous avez un projet intéressant à présenter à la communauté RPGAA? Une session de poster est prévue durant la matinée. N’hésitez pas à nous contacter via info@cpc-skek.ch

Bonne nouvelle, cette année aussi nous soutenons la participation des étudiants avec des prix attractifs.

To top

Du côté des membres CPC

Service de détermination de variétés de vigne

Connaissez-vous une vigne âgée d'au moins 40 ans et dont vous ne connaissez pas le cépage (le nom de sa variété)?

L'association arca vitis et la fondation ProSpecieRara organisent le 6 septembre 2018 la journée de détermination des variétés de vigne à Frümsen, dans le canton de St-Gall, avec la présence d'experts.

Quel matériel dois-je envoyer? Qu'est-ce que ça coûte? A quelle adresse dois-je envoyer les raisins et les feuilles?

Ici vous trouvez toutes les informations nécessaires!

Plus d'information:

Journée de détermination de vigne 2017

To top

Collection de fruits à noyaux PAN à Lüscherz BE

 

A la fin de la saison des cerises, nous avons visité la magnifique collection d'introduction PAN de fruits à noyaux à Lüscherz BE. A côté se trouvent les collections dubliquées de cerises et de prunes. Les collections sont gérées par l'Inforama Oeschberg.

Nous avons été impressionnées par la grande diversité des anciennes variétés de cerises bernoises, que l'on peut admirer dans toutes les nuances: noir, rouge, orange et jaune. Ces nuances étaient aussi appréciables au niveau du goût. Les anciennes variétés sont aussi très belles dans une tarte aux cerises!

Plus d’information:

www.bdn.ch/conservation/

Essais de laitues chez Artha Samen

Artha Samen a mis en culture 35 accessions /origines de laitues suisses. Les graines provenaient de la banque de gène de Changins, de commerces et d'organisations conservatrices. Cette étape importante s'est déroulée dans le cadre du programme PAN-RPGAA de conservation d'anciens légumes suisses ou ayant un lien socio-culturel avec la Suisse.

Le groupe de travail sur les légumes s'est réuni à cette occasion le 12 juillet 2018 chez Jürg Hädrich à Münsingen. Les Laitues furent comparées et jugées sur la base d'un certain nombre de paramètres comme l'apparence, le goût et le potentiel pour le marché. Aussi, l'épaisseur de la feuille est un facteur décisif pour les types de consommation. Les laitues à feuilles plutôt fines peuvent être consommées en salade alors que les feuilles épaisses sont plus appropriées cuites ou "blanchies", comme cela est de coutume en Italie et en France.

La laitue n'est plus vraiment au goût du jour actuellement et la disponibilité sur le marché ne rend pas hommage à sa diversité existante. C'est bien dommage car elle contient plus de vitamine et de minéraux que la salade pommée.

Plus d'information:

www.bdn.ch

To top

National

En marche vers une agriculture toujours plus informatisée

Comme l’a souligné le directeur de l’OFAG Bernard Lehmann lors de l’introduction à la journée de signature de la charte sur la numérisation de l’agriculture le 19 juin 2018 à l’HAFL, la digitalisation est en marche et entre par toutes les portes sur l’exploitation agricole. La stratégie « Suisse numérique » date de 2016 et pose les principes afin d’offrir de bonnes conditions au développement numérique de l’économie et de la société.

La signature de la charte à Zollikofen par une trentaine d’acteurs du secteur agroalimentaire – comme Agroscope, HAFL, Kora, FiBL, Coop, Bio-Suisse, ZHAW, l’association des femmes paysannes, l’union suisse des paysans, mais aussi ABB qui est au cœur de la conception de drones et autres technologies pour l’agriculture - est symbolique et permet la mise en réseau des parties prenantes. Cette communauté de la charte, qui est appelée à s’étoffer, s’est engagée à mettre en œuvre la stratégie et a comme présidente du comité Nadja El Benni d’Agroscope. Une plateforme de promotion a été mise en place pour soutenir les projets novateurs dans le domaine sous le nom de Innosuisse.

La branche verte a organisé sa foire ÖGA cette année et l’informatisation de la culture maraîchère était un thème fort. On y retrouvait différents acteurs de la recherche et des entreprises. Le projet PISA - Platform applying intelligent signal analysis to gain insights into plant electrophysiology – réuni Agroscope, la HEIG-VD et HEIA-FR pour développer la technologie d’analyse et de réponse aux signaux électriques émis par les plantes en fonction de leurs besoins.

Une autre tendance découverte à l’ÖGA fut l’offre, pour les jardiniers amateurs, de services par des robots dans toutes les étapes de la culture au jardin potager. Ceci nous a laissé quelque peu perplexe. Pas tant à cause des robots présentés, qui sont encore insuffisamment utiles ou des installations lourdes pour des surfaces très réduites, ou encore le prix d’une telle technologie. Mais plutôt en raison de la demande: est-ce que les jardiniers amateurs sont-ils intéressés d’être aidé par des robots, que ce soit pour travailler la terre, semer ou arroser ?

Plus d'information:

OFAG, Charte sur la numérisation dans l'agriculture et le secteur agroalimentaire suisses

Video: ETHZ, "Smart Farming": Background, projects and opportunities (22.06.2018)

Kurse von Agridea: 24 Stunden Digitalisierung und Beratung, Trends und konkrete Anwendungsbeispiele

Innosuisse

Project PISA

ÖGA 2018

To top

International

Décision de la Cour de justice de l’Union européenne sur le statut juridique des nouvelles techniques de sélection

La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a décidé d’inclure les organismes obtenus par mutogénèse (dont l’édition du génome) dans la règlementation des organismes génétiquement modifiés (OGM), après considération que les risques liés à leur emploi pourraient s’avérer analogues à ceux résultant de la production et de la diffusion d’OGM par voie transgénèse. 

Maintenant, il appartient à la Commission européenne et aux Etats membres de décider s’ils veulent règlementer ces nouveaux procédés dans le cadre de la loi sur le génie génétique ou s’ils veulent autoriser l’utilisation commerciale sans restriction de ces produits.

Les principaux détaillants alimentaires allemands et autrichiens (dont LidL et SPAR) ont lancé un appel urgent à la Commission européenne en faveur d’une règlementation conformément à la législation de l’UE sur le génie génétique.

La Suisse va t’elle suivre la décision de l’Europe? Le Conseil fédéral s’est donné jusqu’à la fin de l’année pour décider comment doivent être réglées ces nouvelles techniques.

Plus d'information:

Communiqué de presse de la Cour de justice de l'Union européenne

www.srf.ch/news/international/urteil-zu-genome-editing-das-urteil-wird-auswirkungen-auf-die-schweiz-haben

To top