CPC-SKEK

NEWSLETTER CPC

Printemps 2016

Chers membres de la CPC,
Madame et Monsieur,

Dans cette Newsletter, vous trouverez entre autres un article sur un agriculteur récemment entré dans notre réseau et qui cultive des mélanges de variétés et deux présentations de projets PAN visant à promouvoir les RPGAA ou à les utiliser durablement. Différents évènements vous attendent dans le calendrier.

Excellente lecture!

Mélange de variétés et variété population à Villarzel (VD)

L’exploitation agricole familiale de la famille Mayor existe depuis au moins 1850 à Villarzel, une commune suisse du canton de Vaud située dans le district de la Broye-Vully. Jusqu’en 2008, l’entreprise familiale pratiquait une agriculture intensive avec un taux de production élevé et axé sur la rentabilité.

Olivier Mayor, qui a repris l’exploitation de ses parents, décida d’abandonner cette approche pour se consacrer à une agriculture durable respectueuse du sol et des espèces. Ses recherches pour une culture sans traitements chimiques l’amenèrent à participer à un cours organisé par le « Réseau semences paysannes » en France, puis à visiter la collection de blé d’un des membres du réseau. C’est là qu’il découvrit la culture de mélanges de variétés et de variétés population qu’il pratique depuis.

Pour plus d’informations sur le « Réseau semences paysannes » voir sous : Pour plus d’informations.

Mélanges de céréales

Olivier Mayor produit surtout des céréales et réalise la multiplication de toutes ses semences depuis 2010. Il cultive un mélange de 200 variétés de froment dont les graines proviennent à l’origine de France et d’Europe grâce au Réseau semences paysannes. Il sème aussi les mélanges de variétés population suivants: Rouges glabres, Rouges barbus, Blancs glabres, 7 poulards-3 blés, Poulard delli alpi, Rouge de Gruyère, seigle de Chautagne, mélange d’Erschmatt et Engrain. Une cinquantaine de variétés de blé proviennent de la banque de gènes à Changins.

La culture de mélanges de variétés est aisée. Durant les années humides, les plantes ont tendance à pencher. Mais, Olivier Mayor observe que les tiges des variétés anciennes remontent seules lorsque l’humidité diminue ce qui n’est pas le cas avec les variétés modernes. L’utilisation d’engrais est proscrite en raison des risques pour la plante de verser. Olivier utilise le trèfle souterrain qui fixe l’azote et produit un engrais naturel. De plus, cette plante s’étend dans le sol et forme une couverture qui empêche les mauvaises herbes de pousser. Les anciennes variétés de blé et de seigle sont plus hautes (jusqu’à 2m) que les variétés modernes (max. 1m) ce qui n’empêche pas Olivier de faucher ses champs à la moissonneuse batteuse.

La culture de mélange de plusieurs variétés a de nombreux avantages et nous citerons en particulier la limitation de la prolifération des maladies et donc de l’utilisation de traitements chimiques, ainsi que la stabilisation du rendement et de la qualité.

Olivier Mayor souligne l’importance des banques de gènes qui sont essentielles dans sa démarche en conservant les anciennes variétés et en les mettant à disposition des intéressés. Aussi, le travail de la banque de gènes et celui de l’agriculteur sont complémentaires.

Maïs

La culture de maïs avec séchage à l’ancienne est également une activité sur l’exploitation. Olivier Mayor utilise principalement une variété ancienne qu’il a, à l’origine, reçue du Musée de Bresse en France. Il a alors fait lui-même la multiplication de cette variété. La banque de gènes d’Agroscope a alors vite montré son intérêt pour conserver cette variété qui en fait désormais partie. Olivier utilise son maïs pour son utilisation personnelle: alimentation animale (poules et vaches) et humaine.

Marché de niche

Olivier Mayor insiste sur le fait que la culture de mélanges de variétés est plus simple que la culture conventionnelle et l’aspect difficile réside dans la commercialisation de ses produits. Il pratique la vente directe de sa farine à une clientèle qui souhaite consommer des produits locaux et sains. Cette clientèle se compose de particuliers et de boulangers. La farine de Poulard sert en plus à la fabrication artisanale de pâtes grâce à la collaboration d’un ami paysan qui possède un moulin et une machine à pâtes. Olivier fait partie d’un petit groupe de paysans qui s’entraident avec la ferme intention de garder une certaine valeur ajoutée dans la ferme en évitant les intermédiaires.

Olivier Mayor est très actif et en dehors de la production de lait pour le Gruyère et l’élevage de moutons de races diverses pour l’entretien des vergers, il est impliqué dans la reconstitution d’un verger haute tige d’une soixantaine de fruitiers sur le site de Nestlé Water dans la région d’Henniez. Ce site est protégé en raison du passage souterrain des sources. Nestlé lui a mis à disposition ce terrain, très intéressé par son approche de culture sans engrais. Il y cultive extensivement des mélanges de variétés céréalières. De plus, afin d’augmenter la qualité de surface et la biodiversité, il est en train de développer un projet de haie fruitière.

Olivier Mayor est devenu membre de la CPC depuis avril 2016. Nous en sommes très heureux et lui souhaitons la bienvenue dans notre réseau!

Pour la CPC-SKEK, A. Bourqui

 

Pour plus d’informations:

-Réseau semences paysannes : http://www.semencespaysannes.org/

-Fiche technique « Mélanger des variétés », INRA

Vers le haut

Présentation d’un nouveau projet PAN d’utilisation durable de RPGAA : « Légumes du PAN-RPGAA accessibles pour les producteurs, le commerce et les consommateurs » de ProSpecieRara (05-NAP-O29)

Les variétés de légumes de la Banque de gènes ne sont souvent pas directement utilisables pour les agriculteurs. En premier lieux, les semences seront produites pour des quantités requises plus larges. Parfois, il est difficile d’estimer si une variété ou une accession sont appropriées ou pas pour un type de commercialisation. Afin de combler ces lacunes dans la conservation des variétés rares, ProSpecieRara a débuté ce projet dans le cadre du PAN-RPGAA, grâce au soutien de l’OFAG.

Au cours d’un processus comprenant plusieurs étapes, les variétés de légumes sont évaluées par rapport à leurs propriétés d’utilisation.  Dans la première année, vingt accessions de la liste positive du PAN ont été examinées dans un jardin de démonstration. L’attrait potentiel de ces variétés pour les consommateurs et les jardiniers  ont ainsi pu être déjà bien évalué.  En parallèle à l’aspect visuel, les propriétés culinaires ont été évaluées en collaboration avec un cuisinier de la haute gastronomie.  Les légumes furent donc dégustés crus, cuit à la vapeur et rôti.

Les premiers résultats montrent la justesse de cette approche, car en effet les accessions offrent un potentiel  d’utilisation différent. Par exemple, la laitue « D’hiver et de printemps » est difficilement adaptée pour la vente et l’utilisation dans la gastronomie mais présente des qualités prometteuses comme  variété d’hiver pour les jardiniers et pour la production de plants et la vente de semences. Aussi,  la variété de betterave « Forono » qui possède une très bonne saveur lorsqu’elle est rôtie ou cuite à la vapeur a un grand potentiel dans la haute gastronomie mais également auprès des jardiniers amateurs.  En revanche, cette variété nécessite un travail de sélection en raison de sa forme non homogène et du fort développement racinaire du tubercule afin de lui donner une chance d’arriver dans le commerce de détail et dans les cuisines.   

Ces estimations reposent sur la longue expérience de ProSpecieRara dans la commercialisation de variétés. Elles représentent pourtant seulement des potentiels. Afin de les utiliser,  un examen approfondi est requis dans la pratique et souvent également un travail de sélection.  C’est pourquoi, au cours d’une deuxième étape, dès 2016 et annuellement, quelques variétés de légumes du PAN sont  examinées sur la base de descripteurs agronomiques afin de tester leur aptitude dans la pratique.  Cette année, le projet travaille sur les salades, les concombres et les tomates.  Les trois variétés qui montreront  un certain potentiel du point de vue agronomique, ou qui peuvent au moins être améliorées rapidement, passeront à la troisième étape dès 2017. Cette étape consiste à la sélection et à la multiplication. Le choix final sera fait sur les variétés qui offrent des possibilités intéressantes  dans le plus de canaux de commercialisation. Dans l’idéal, les semences devraient être disponibles pour les agriculteurs déjà fin 2018.

Pour plus d’informations sur le projet :

Personne de contact : Philipp Holzherr,  philipp.holzherr@prospecierara.ch

Vers le haut

Présentation d’un nouveau projet PAN de promotion des RPGAA : « Crowd-Funding » de Zollinger Samen

Le projet se déroule sur une période de quatre ans et a pour objectif de promouvoir l’utilisation des variétés RPGAA par les jardiniers amateurs de façon à ce que ces variétés puissent être accueillies à nouveau dans l’assortiment des producteurs de semences.  Une application pour smartphone sera spécialement développée à cet effet.  Toutes les variétés de légumes de la BDN seront représentées et les utilisateurs pourront naviguer grâce à un masque de recherche. Pour les variétés disponibles, la source d’approvisionnement sera indiquée et pour les variétés non disponibles les utilisateurs de l’application pourront mettre un « J’aime ». Chaque année, les cinq variétés non disponibles qui ont reçu un maximum de voix seront cultivées par Zollinger Samen, puis multipliées et introduites  dans l’assortiment. Ainsi, après quatre ans 20 variétés pourront être ramenées à la vie !

Pour plus d’informations sur le projet :

-https://sites.google.com/a/zollinger-samen.ch/napp/Preservez-des-anciennes-varietes

-Personne de contact : Tulipan Zollinger, tulipan.zollinger@zollinger-samen.ch

Vers le haut

Encyclopédie en ligne sur les savoirs traditionnels agricoles dans l'espace alpin

La nouvelle encyclopédie sur les savoirs traditionnels agricoles dans l'espace alpin est en ligne depuis l'été 2015. Elle contient plus de 300 contributions, des triticales d'été aux vaches de races comme la "Jochberger Hummeln" en passant par les techniques de cultures spécifiques et la montée de l'alpage dans l'Appenzell. Le lexique est divisé entre les catégories suivantes: les plantes, les animaux, les techniques de culture et les coutumes. Environ cent utilisatrices et utilisateurs sont actuellement responsables des contributions. Le projet en est à ses débuts mais on peut déjà constater la richesse thématique disponible. 

Actuellement, le projet présente une phase d'approfondissement et des auteures et auteurs ayant des savoirs techniques sont recherchés pour les différentes catégories proposées. Depuis peu le site internet contient un formulaire d'inscription en ligne pour aides à contribution. Le site est disponible dans les langues alpines. 

Vous connaissez des faits, traditions et techniques autour de l'agriculture traditionnelle alpine et souhaiteriez les faire partager? Merci de vous annoncer dès aujourd'hui sous www.fundus-agricultura.wiki

Bei Fragen wenden Sie sich bitte an: office@save-foundation.net

Vers le haut

Annonce HEPIA HES-SO

Travail de diplôme et bachelor

Le professeur François Lefort de l'institut Terre Nature Environnement de HEPIA HES-SO à Genève offre la possibilité de faire des travaux de diplôme et bachelor dont un exemple de canevas de sujet est consultable ici!

Pour plus de détails veuillez le contacter:

François Lefort
Institut Terre Nature Environnement (inTNE)
Route de Presinge 150
1254 Jussy
Tél. +41(0)22 546 68 27
Tél. +41(0)22 546 25 68 (vendredi)
Fax +41(0)22 546 68 14
francois.lefort@hesge.ch

http://hepia.hesge.ch/fr/rad-et-prestations/institut-intne/equipes/plantes-et-pathogenes/

Caractérisation génétique

Il se tient également à disposition pour tout projet d’analyse de diversité génétique ou d’identification dans le cadre de projets PAN. Ils sont équipés pour le séquençage de 3ème et 4ème génération de même que pour le profilage moléculaire de plantes. Ils peuvent également répondre aux demandes en pathologie végétale et culture in vitro, assainissement de variétés etc.

Vers le haut