CPC-SKEK

NEWSLETTER CPC

Hiver 2016/17

Chers membres de la CPC,
Mesdames et messieurs,

Nous vous souhaitons le meilleur pour cette nouvelle année, déjà bien entamée!

Dans cette première Newsletter 2017 vous découvrirez les informations issues de la 2ème séance de la Plateforme biodiversité dans l’agriculture, le congrès RPGAA 2016 (évaluation et thème 2017), les projets en faveur de la biodiversité des plantes cultivées dans le canton de St-Gall, l’assemblée générale 2017 de la CPC, etc..

Nous vous souhaitons une bonne lecture et vous donnons rendez-vous au printemps pour la prochaine Newsletter.

Avec nos salutations chaleureuses.

2ème réunion de la Plateforme nationale Biodiversité dans l’agriculture

La 2ème séance de la Plateforme nationale Biodiversité dans l’agriculture a eu lieu à Berne le 20 octobre 2016. Les participants étaient les représentants des organisations présentes à la première séance avec des absentes. Cette réunion constituait la première entrée en matière dans le vif du sujet depuis le début de la Plateforme. L’ordre du jour comprenait, avec une partie informative de l’OFAG sur la PA 18/21 et l’adoption du train d’ordonnances agricoles 2016 par le Conseil fédéral et les actualités du BAFU, les thèmes suivants: les conflits d’intérêt et lacunes dans les instruments de la politique agricole dans le but de la promotion de la biodiversité (brainstorming), les néophytes envahissants sur les surface de promotion de la biodiversité, la valorisation des SPB le longs des rives, la conservation in situ future des plantes fourragères et les soins appropriés aux arbres fruitiers haute–tige. Deux points sont relatés ci-dessous.

Tous les PDF des présentations sont disponibles plus bas.

Actualités de l’OFAG

Le 16 septembre 2016 fut adopté le train d’ordonnances agricoles 2016 par le Conseil fédéral. La poursuite de la simplification administrative est un point central. Des modifications ont également été apportées à la protection contre l’érosion dans les prestations écologiques requises (PER). Il a par ailleurs été décidé de réduire le montant des contributions à la sécurité de l’approvisionnement pour atteindre les objectifs du programme de stabilisation 2017–2019. 

Conservation in situ future des plantes fourragères : dans le train d’ordonnances agricoles 2017

Les projets pilotes 1 et 2 conduits de 2008 à 2013 dans le versant nord des Alpes, Lucerne et Uri apportent plusieurs faits importants en faveur de la conservation in situ des plantes fourragères. D’une part les inventaires montrent qu’il y a suffisamment de champs disponibles de valeur et qui sont tôt ou tard menacés d’une utilisation inappropriée et qu’une mise en œuvre d’actions de sauvegarde est urgente. D’autre part, les agriculteurs se montrent motivés à collaborer dans ce but. Aujourd’hui, de nouvelles mesures arrivent dans programme pour la conservation in situ des plantes fourragères et elles seront soumises en consultation prochainement. Le programme introduit un nouvel instrument appelé « Genressourcenflächen » (GRF) ou surfaces de ressources génétiques. Chaque agriculteur peut annoncer une surface qui doit remplir certaines conditions pour être sélectionnée et les surfaces qui montrent le plus d’espèces prioritaires ou une espèce prioritaire sous-représentée seront désignées comme ayant une meilleure qualité. Un certificat de qualité sera attribué à la parcelle. La rétribution de CHF 450/ ha est en cours de discussion. La durée du contrat est fixée à 8 ans.

La modification de l’ordonnance RPGAAV et de celle sur les paiements directs sont requises pour l’entrée en vigueur des mesures pour la conservation in situ des plantes fourragères. La mise en consultation aura lieu prochainement dans le cadre du train d’ordonnances agricoles 2017. L’entrée en vigueur est fixée au 1er janvier 2018.

Un rendez-vous est en train d’être organisé pour réunir le groupe de travail PAN sur les plantes fourragères et le représentant du canton pilote actuel du programme (Grisons) afin de discuter des résultats et de la mise en œuvre, après la fin de la consultation en mai. A suivre.

Prochaine séance de la Plateforme

Les organisations peuvent proposer des thèmes à présenter dans les séances et leurs opinions et savoir peuvent être récoltés par l’OFAG et l’OFEV. La CPC conjointement avec ProSpecieRara souhaitent amener en discussion dans la Plateforme l’importance de la diversité génétique des plantes cultivées et leur conservation par l’utilisation. Notre proposition n’a pas été retenue pour la 2ème réunion et le principe et de réitérer la demande fait foi en vue de la 3e séance qui aura lieu au printemps 2017. Un compte-rendu sera donné dans la prochaine Newsletter.

Vers le haut

Saint-Gall, le canton des synergies en faveur de la diversité génétique des plantes cultivées

C’est lors d’une visite de membres à St-Gall que la CPC a pris connaissance du foisonnement de projets en faveur de la conservation, de l’utilisation durable des ressources phytogénétiques et de la sensibilisation du public à la diversité génétique des plantes cultivées, qui existe dans ce canton. Le Centre agricole cantonal Saint-Gallois (das Landwirtschaftliche Zentrum St. Gallen LZSG), des organisations privées et des institutions communales mènent des projets dans le cadre du plan d’action national (PAN-RPGAA) - avec le soutien de la Confédération - mais également hors PAN. Les collaborations ou partenariats entre les différentes institutions pour la mise en œuvre des projets sont remarquables, tout comme la diversité des cultures représentées au sein des projets : vigne, noyers, cerisiers, pommiers/poiriers, pommes de terre, légumineuses, maïs, etc et des jardins de démonstration. Voici des exemples de synergies:

La collection nationale primaire des noyers de région alémanique se trouve à Frümsen et contient 72 variétés de la Liste positive. Trois institutions collaborent sur le projet : l’association Nussdorf Frümsen avec les institutions communales de Frümsen et de Haag. De plus, le canton met à disposition des infrastructures pour les besoins du projet.

La collection nationale dupliquée des variétés de cerise contient 100 variétés de la Liste positive et se trouve à Sevelen. Elle est coordonnée par la Commission de l’environnement de la commune de Sevelen en partenariat avec l’organisation RhyTOP. De plus, le canton met à disposition le soutien technique du Service cantonal d’arboriculture.  

RhyTOP mène un projet d’essais du « Schwefelbohne » (Phaseolus vulgaris var. vulgaris) à Salez pour évaluer les possibilités de réintroduction de la culture pour les marchés de niche de cette légumineuse indigène de la région du Rhin. Là encore, le canton soutien le projet en mettant à disposition le terrain pour les essais.

Cette année dès le mois d’avril aura lieu une grande fête à Wildhaus au Toggenburg, le lieu d’enfance du réformateur suisse Zwingli. Beaucoup de visiteurs sont attendus à cette occasion et c’est là une belle occasion pour sensibiliser le public à la diversité des plantes cultivées. RhyTOP a proposé l’idée de réaliser un jardin de variétés de plantes qui étaient cultivées en l’an 1500, à l’époque du réformateur, et qui servaient dans l’alimentation dans cette région. Le jardin est situé juste à côté de la maison de naissance de Zwingli. RhyTOP est responsable du projet qu’elle mène en partenariat avec l’équipe de projet Zwingli Wildhaus et est soutenu par l’OFAG et la loterie Saint-Galloise.

Vers le haut

Congrès RPGAA: avec évaluations et thème 2017

Une soixantaine de visiteurs venant de la Suisse-allemande et de Suisse-romande se sont rendus à l’Inforama Rütti, le 17 novembre dernier, pour participer à une journée autour des légumineuses. Des représentants de la plupart des organisations membres de la CPC et des organisations moins connues au congrès RPGAA étaient présents. Nous citerons Swiss Biobanking Platform, Bio-Gemüsegärtner, NatureConsult, Guaraci Forest Consulting AG et Murimoos werken und wohnen. Des représentants de l’OFAG étaient également au rendez-vous, dont Mme Eva Reinhard, directrice suppléante et M. Markus Hardegger, chef du secteur Ressources génétiques et technologies qui assistait à cet évènement pour la première fois. Un autre office fédéral était représenté, celui de l’approvisionnement économique du pays ou OFAE.

En matinée, quatre conférenciers ont développé des aspects très différents des légumineuses avec l’histoire des variétés en Autriche, les légumineuses sauvages en Suisse, l’adaptation du soja aux conditions suisses et la culture associée avec légumineuses dans l’agriculture bio. L’invitée en provenance d’étranger était cette année Mme Michaela Arndorfer d’Arche Noah, une organisation autrichienne qui promeut la culture, la conservation et l’utilisation durable de plantes cultivées rares et traditionnelles. Mme Arndorfer gère la banque de semence privée d’Arche Noah qui compte des graines, tubercules et oignons de plus de 6000 accessions différentes de légumes, fruits et céréales. C’est la plus grande banque de gènes privée en Europe actuellement.

Ateliers et questionnaire sur les féveroles

Ce congrès était sans conteste une journée de découverte, naturellement de la diversité des pois et des féveroles, mais encore gustative grâce aux talents des responsables des ateliers légumineuses (Getreidezüchtung Peter Kunz (GZPK), Sortengarten Erschmatt et ProSpecieRara). L’atelier Base de données nationale a été conduit par l’organisation BCIS.ch avec le soutien de collaborateurs de l’OFAG venus en renfort.

Mais revenons à l’atelier Féveroles. Conduit par ProSpecieRara et le Sortengarten Erschmatt, il a présenté une sélection de six variétés susceptibles d’être de bonnes candidates pour une production de niche, ceci dans le cadre d’un projet PAN d’utilisation durable. Quarante-quatre participants ont donné leur avis dans un questionnaire comprenant treize questions sur des paramètres du goût, l’épaisseur de l’enveloppe et la consistance en bouche des six accessions (préalablement cuites). Voici les candidates: Reckingen, Reckingen 10/R 613, Romoos, Grossbohne vom Lötschental, Lignéee de Elm 4/E44-2, Grossbohne Ausserberg. Des résultats vous sont dévoilés ici :

La Lignée de Elm a été décrite par beaucoup de participants comme la meilleure en bouche et en même temps comme la moins bonne par presque autant de personnes; mais, en ce qui concerne le meilleur arôme, cette variété gagne le score le plus élevé, loin devant les autres; la Lignée de Elm a été jugée comme étant peu sucrée et possédant une enveloppe assez épaisse et robuste. Philippe Holzherr de ProSpecieRara, qui a évalué les résultats, constate dans ce sondage que les différences culinaires n’étaient pas très marquées entre les variétés, excepté pour l’accession Grossbohne vom Lötschental, qui fut clairement jugée comme la moins bonne. Des arômes de noix et de marron ont été retenus pour les accessions. Pour finir, le test fait ressortir que, contrairement à ce qu’on pourrait en penser, l’épaisseur et la robustesse de l’enveloppe n’a pas été un facteur déterminant de rejet.

Evaluation du congrès

40% des participants ont évalué le congrès 2016, ce qui constitue le double par rapport aux années précédentes. Le sondage était disponible pour la première fois en ligne et ceci a certainement aidé. Tous les sondés sans exception étaient très contents du congrès et de son déroulement. 92% ont apprécié la session de poster,  96% la modération, ce qui est largement plus élevé que les années précédentes, le repas a reçu 92% de satisfaction, les ateliers 96% et le dossier des participants a reçu le moins de contentement avec 83%.

Les résultats sont de façon générale positifs et la qualité de la combinaison théorie/recherche avec les conférences et pratique avec les ateliers a été majoritairement soulignée. Outre le fait qu’il est une plateforme de transmission de connaissances  et de rencontre entre les acteurs du domaine RPGAA, le congrès a aussi été noté pour favoriser les échanges entre acteurs de la Suisse orientale et occidentale. Les dégustations, pour citer des commentaires, ont permis de faire le lien vers la pratique et apportent une autre perspective vers la compréhension du sujet traité. L’échange avec les responsables des ateliers a été très apprécié.

Certaines remarques transmises dans le sondage seront prises en compte pour le prochain congrès.  La liste des posters sera mise en ligne avant le congrès ce qui permettra à certains participants de mieux utiliser leur temps libre durant les pauses. Pour chaque poster il sera demandé qu’un responsable soit disponible durant la session pour répondre aux questions. Les ateliers seront tenus chacun dans un espace bien séparé afin d’éviter les interférences avec les autres ateliers.

Une mauvaise surprise a eu lieu le matin durant les présentations du matin. En effet, le beamer projetant sur l’écran principal était défectueux ce qui a provoqué une mauvaise visibilité des images et des textes. Nous avons promptement signalé ce problème à l’Informa qui nous a promis de veiller à ce que ce problème ne se répète plus les prochaines fois.

Congrès 2017 : la sélection végétale et les technologies

De nombreuses propositions de thème pour les prochains congrès ont été transmises dans le sondage, diverses et pertinentes. Le sujet du prochain congrès a été décidé récemment par le comité CPC et il portera sur la sélection des plantes et des technologies existantes pour l’amélioration des anciennes plantes cultivées.

Retenez déjà la date, il s’agit du jeudi 16 novembre 2017.

Vers le haut

Assemblée générale CPC chez GZPK

Les membres de la CPC recevront bientôt une invitation à participer à l’assemblée générale de l’association le 30 mars 2017 à Zürich. Cette année, l’organisation membre Getreide Züchtung Peter Kunz (GZPK) nous accueillera sur son exploitation à Feldbach, Zürich, et nous présentera une partie de son travail selon le programme ci-dessous :

  1. Présentation de l’organisation
  2. Aperçu des travaux de sélection
  3. Présentation de travaux de laboratoire (essais de cuisson, analytique)
  4. Aspects phytopathologiques
  5. Visite des cultures en champs
  6. Questions/discussion

L’assemblée générale de la CPC aura lieu le matin. La visite guidée aura lieu l’après-midi après un repas préparé par un restaurant Bio de la région. Pour finir, Fructus nous conviera à une courte visite de sa collection PAN de cerisiers haute-tige et nous parlera des concepts de conservation des fruitiers.

Les membres recevront les informations détaillées ainsi que l’invitation en février.

Vers le haut

Encyclopédie « Fundus Agri-Cultura Alpina » : appel aux contributions

Cultivez-vous des anciennes variétés de plantes? Connaissez-vous des techniques de culture traditionnelles ou des coutumes? Vous élevez une race ancienne de chèvre ou de canard ? Alors rendez-vous sur l’encyclopédie en ligne www.fundus-agricultura.wiki pour participer au projet de collecte du savoir agricole traditionnel des régions alpines.

Créé par la fondation SAVE en 2015, cette base de données compte sur les contributions d’auteurs compétents et volontaires pour rassembler et mettre à disposition du public le savoir sur les techniques culturelles traditionnelles, les anciennes variétés de plantes et de races animales et les coutumes traditionnelles.

Mode d’emploi : pour participer, vous devez vous inscrire sur le site www.fundus-agricultura.wiki dans une des catégories (Animaux, Plantes, Cultures, Traditions) ou dans plusieurs. Vous recevrez ensuite un mot de passe. Le bureau du projet SAVE de St-Gall répond à vos questions : office@save-foundation.net, +41 71 222 74 10

Plus d’informations :

·         Article dans HOTSPOT, 34|2016 (pages 24-25)

Vers le haut

Série "Plantes cultivées en Suisse": de nouveaux cahiers suivent

L’association pour les plantes cultivées de montagne agrandit sa série « Les plantes cultivées en Suisse » avec la publication prochaine des cahiers «Pavot », « Féveroles », « Sarrasin »  et « Seigle ». Peer Schilperoord nous donne un aperçu du contenu de ces cahiers dans son communiqué du 20.01.2017 (en allemand).

Deux jardins de démonstration aux Grisons présentent la diversité des plantes cultivées alpines. L’un à Ftan et l’autre à Samedan et sont ouverts au public.

Un appel à contribution est lancé pour la réalisation d’une exposition sur les plantes originelles et vous trouvez ces informations à la dernière page du communiqué.

Liens:

Jardin de variétés à Samedan: www.bio-divers.ch 

Vers le haut

13 ème Conférence des parties de la CBD : nécessité d’intégrer la biodiversité de façon transverse

La 13è Conférence des Parties (CdP) de la Convention sur la diversité biologique (CBD) a eu lieu du 4 au 17 décembre 2016 à Cancun au Mexique et a réuni les représentants de 176 Parties (sur 196 au total) et 8000 délégués provenant du secteur privé, de communautés autochtones et locales, d’ONG etc. Une quarantaine de décisions ont été adoptées visant notamment à :

  • Encourager les gouvernements à tenir compte de l’importance des écosystèmes dans la définition des contributions nationales pour le climat, des stratégies de réduction et d’adaptation au changement climatique et des catastrophes;
  • Donner des orientations pour le prochain ré-abondement du Fonds Mondial pour l’Environnement;
  • Poursuivre les avancées dans le domaine marin, notamment pour la prévention et la réduction des débris marins.

Vers le résumé des décisions à la COP 13 : http://www.iisd.ca/download/pdf/enb09678e.pdf

La nécessité d’intégrer la biodiversité de façon transverse a été mise au cœur des débats. Avec la Déclaration de Cancun, les états membres se sont engagés à tenir compte des autres secteurs politiques, en complément à celui de la protection de la nature, dans l’agriculture, la foresterie, la pêche,  l’aquaculture, le tourisme.

Vers la Déclaration de Cancun : https://www.cbd.int/cop/cop-13/hls/in-session/cancun-declaration-draft-dec-03-2016-pm-en.pdf

La prochaine CdP de la CDB se tiendra en 2018 en Egypte.

Lien:

http://www.iisd.ca/biodiv/cop13/enb/

Vers le haut

Biodiversité sur l’exploitation agricole: plateforme et manuel pratique

Une plateforme internet permet aux agriculteurs intéressés à promouvoir la biodiversité sur leur exploitation de s’informer sur les possibilités. Les informations vont de la planification des mesures à la commercialisation et un guide pratique est aussi disponible.

Vers la Plateforme : http://www.agri-biodiv.ch/fr/page-accueil.html

Vers le haut